Cet article tente de répondre à la question : en quoi les salons servent-ils l'innovation des Start ups ? Il entre dans la série des articles sur les start ups qui reprennent des éléments de l'étude publiée en mai dernier par Nundinotopia sur "le rôle des Salons dans l'innovation et le vie des start ups". 

EN BREF : L’idée qu’il y aurait, à proprement parler, des « expériences d’innovation » sur les salons n’est pas énoncée par les start uppers. Toutefois si le processus d’innovation peut être schématisé en deux phases, une de l’invention, l’autre de la socialisation de cette dernière et de son adoption, alors sans en porter le nom, les expériences des start uppers sur le salon peuvent en partie y correspondre. Il faudra toutefois rester mesuré et il reste imprudent de se dire que le salon est à proprement parlé une machine d’innovation. Il est plutôt un levier d’inflexion dans une série plus vastes de séquences du process d’innovation. C’est déjà beaucoup et cela reste encore trop implicite. L’innovation est en quelque sorte encastrée, encapsulée, dans les relations d’affaires. Les salons ont toujours été des lieux d’exposition de l’innovation, l'enjeu est maintenant qu’ils contribuent plus formellement à la socialisation des innovateurs : PASSER DE L'EXPOSITION DE L'INNOVATION A LA SOCIALISATION DES INNOVATEURS. 

La machine innovation des salons pour les start ups

DESCRIPTION DES ELEMENTS DE PROCESS D'INNOVATION DES START UPS SUR LES SALONS

1.Le salon peut entrer dans la phase de l'invention

Lors des entretiens menés pour l'étude, les start uppers expriment bien l’évolution possible de leur solution initiale à partir de leur pratique des salons : test pur et simple du concept ou d’un prototype, création de produits (en général d'ailleurs liés à l’événementiel), ajustement et modification de l’offre, choix de pivoter ;

2. Phase de reconnaissance et propagation de l’innovation dans le milieu social. 

A partir du moment où dans le salon se construisent des liens autour de l'offre, alors commence la phase de reconnaissance de l'innovation et sa propagation dans le milieu social. Le cœur de cette phase est l’ensemble des processus de réseautage, d’émergence et de visibilité et bien sûr de commerce. Le concept innovant de la start up se diffuse, et si cela "prend" alors il va gagner le statut d'innovation. Si la phase première d’ajustement est dans la phase de commencement, de « start », cette deuxième phase est dans celle de la croissance, du « up ».

 

3. Le cas des « Labs » dans les parcs des expositions.

Des gestionnaires de sites imaginent de créer des « labs » ou des « incubateurs » pour créer des échanges et favoriser l’introduction d’innovation dans leur activité, soit en tant qu’organisateur de manifestations, soit en tant que prestataires pour des organisateurs qui sont accueillis sur leurs infrastructures. L’initiative est bien reçue par les start uppers. L’événement devient le ou un des marchés de la start up. Il est important que l’interlocuteur au sein du lab ait des compétences sur le sujet de l’innovation.

NOUS POUVONS RETENIR :

Ê Les deux phases (Invention/Socialisation) sont possibles non pas pour elles-mêmes, mais dans le « véhicule » des relations d’affaires et de communication. C’est comme si le salon était justement cette machine qui permet de croiser le développement de l’activité avec l’invention et la socialisation des concepts : une sorte de fertilisation de l’innovation par le commerce et vice-versa.

Ê C’est seulement à partir du moment où existeront des formes plus explicites de dispositifs de « socialisation des innovateurs » que les fonctions innovantes des salons deviendront visibles et que le discours des start uppers y feront ainsi référence comme levier d’innovation, en étant ainsi plus fidèle au sens de leur construction de réseau et au commerce qu’ils créent dans les manifestations. Cela jouera aussi sur l’identification de la pertinence des salons dans le champ de l’innovation.

Ê L’apprentissage d’une articulation plus formelle du process d’innovation des start ups sur les salons peut servir de levier et d’exemple pour le développement de mécaniques plus larges dans le domaine de valorisation de la Recherche : les salons y sont bien un exemple à explorer avec plus d’attention sur les modèles des fertilisations croisées recherche-marché.

Ê Le modèle des labs peut bien sûr passer des parcs expositions aux manifestations elles-mêmes : du permanent au transitoire cyclique.

Tag(s) : #Start ups

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :