Cet article est extrait d’une étude réalisée par NUNDINOTOPIA sur une constellation de rapports publiés au sein de la filière en France entre 2005 et 2010, dont ceux des auteurs CHARIE, PLASAIT et MARGOT-DUCLOT. Il renvoie à la fin aux éléments plus complets du travail mené.

 

Lors des 50 ans de Promosalons en octobre 2017, son représentant en Allemagne conclut son intervention par « Depuis plus de 40 ans, Allemands et Français construisent ensemble des avions. Depuis un an, PSA et Opel affirment vouloir vendre ensemble des voitures. Depuis une semaine, il apparaît que nous pourrions concevoir des trains en commun. Tous les jours, des sociétés allemandes rachètent des sociétés françaises, et inversement. Peut-être qu’un jour, nous verrons naître un nouveau monde des salons franco-allemands. »[1] Cette première vision européenne de l’activité des Foires, Salons et Congrès est plutôt rare et il n’est pas encore sûr que les acteurs soient prêts à s’unir ainsi. 10 ans plus tôt, dans notre constellation, le propos européen n’existe quasiment pas, mais il existe. Bernard Plasait lui laisse quelques lignes [2]dans un paragraphe intitulé « S’orienter vers une stratégie de communication communautaire » : le propos reste donc limité à la mutualisation des moyens de communication pour promouvoir la « destination Europe » face à ses concurrents internationaux sur le marché des grands congrès internationaux. Prenons cette petite flamme.

La dernière étude de l’UFI sur les destinations de salons, « World Map of Exhibition Venues »[3], publiée fin 2017 rappelle que 37 des plus grands parcs des expositions du Monde sont en Europe et que l’Europe détient 45% de l’ensemble des surfaces mondiales d’exposition. Cette donnée toute froide et quantitative n’est qu’un des atouts d’une Europe leader dans les congrès, avec une histoire qui n’est pas encore faite de l’ensemble de l’activité des FSC depuis ses origines. Rappelons aussi que les plus grandes entreprises dans le secteur sont majoritairement européennes. Mais il n‘existe pas encore de vision politique européenne de l’activité des FSC. Pouvons-nous imaginer que l’Union Européenne ne se positionne pas face aux Etats-Unis et à la Chine sur ce marché ? Que seul, chaque pays, Allemagne, Italie, France, Espagne, investisse pour son propre compte alors que le propos à l’échelle du pays français est, lui, d’unir les forces pour construire sa compétitivité. Ce qui serait valable à l’échelle d’un pays, ne le serait pas à celle d’une Union de pays ?

Et de la même manière qu’il peut exister une argumentation sur les base du triptyque Territoire-Gouvernance-Filière FSC, peut se déployer celle qui concerne les ouvertures que sont la transversalité stratégique vers les marchés, les filières et les politiques publiques, le positionnement dans l’économie de la connaissance, l’enjeu des échanges, etc…

Sur l’ensemble de la géographie planétaire, la plus grande part des échanges des Foires, Salons et Congrès ont lieu en Europe ou portée par des Européens. Devons-nous négliger cet atout ? Une stratégie européenne de la filière FSC est encore à écrire et le développement du rôle des FSC dans les politiques de l’Union pourrait devenir un grand objectif d’avenir.

(Extrait du Livre blanc, partie 4 Captation. Captation 2 : Filière / CONSTELLATION)

 

[1] Compte rendu de la célébration des 50 ans de Promosalons, le 6 octobre, à Paris, « Les mutations du média salon et son marketing international », p. 24

[2] Rapport Plasait, p. 54 : « 2. S’orienter vers une stratégie de communication communautaire ? Dans la mesure où, à long terme, la compétition extra-européenne s’intensifiera avec les États-Unis et les pays d’Asie du Sud-Est et du Moyen-Orient, on s’interrogera sur la nécessité d’une communication communautaire sur la destination Europe. Pour cela on pourra étudier la stratégie de communication des États-Unis pour l’accueil des grands congrès internationaux. »

[3] World Map of Exhibition Venues, UFI, 2017

Note : il faudrait étudier en détail l'ensemble des actions européennes menées par les acteurs de la filière : partenariat, groupement d'intérêts, actions communes auprès de l'UE, etc...

Exemples : 

1. les positions de l'European Exhibition Industry Alliance, publiées en 2014 : www.exhibition-alliance.eu/sites/default/files/projects/files/EEIA%20Position%20Paper%20EP%20Election%202014.pdf

2. www.emeca.eu/ European Major Exhibition centres Association

 

 

Tag(s) : #Constellation

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :